John DRUMMOND

Le 26 juillet 1944, en début d'après-midi, Mme MARTIN, habitante de Giéville qui était en train de traire ses vaches dans son champ a aperçu un avion (P47), être abattu par la DCA allemande qui se trouvait au Nord-Est de Tessy-sur-Vire. L'avion termine sa course dans une parcelle de la commune de Giéville, au lieu-dit La Beaudrie.

Mr Jean MOUROCQ, habitant et grande mémoire de l'histoire de la commune nous raconte qu'il a aperçu le pilote sur l'aile de son avion avant de le voir sauter avec son parachute. L'avion s'écrase et brûle.

L'aviateur, une fois sur le sol normand, est vite fait prisonnier par les Allemands qui l'attendent gentiment près du lieu du crash de l'avion. Il sera transféré à Chartres dans un premier temps et passera le reste de la guerre dans des camps en Allemagne.

Mme MARTIN qui trayait ses vaches a récupéré la totalité du parachute de l'aviateur et en a même fait des mouchoirs.*

Plusieurs années plus tard, en 1994, dans le cadre des fêtes du 50ème anniversaire du Débarquement, la commune de Giéville invite ses habitants à venir à une réunion raconter ce qu'ils ont vécu lors de l'occupation allemande. Un habitant de Giéville raconte qu'il a été témoin en 1944 de la capture d'un pilote américain par l'armée allemande et indique l'endroit où pourraient se trouver les débris de l'avion. En août 1994, des fouilles sont entreprises par quelques passionnés, ils retrouvent effectivement plusieurs morceaux de l'avion dont la plaque du moteur.

La mairie de Giéville décide donc de prendre contact avec Rémy CHUINARD, un historien passionné des avions américains tombés en Normandie pendant la Seconde Guerre Mondiale. Après lui avoir communiqué les informations dont la commune disposait, l'historien retrouve l'ordre de mission d'un certain JOHN DRUMMOND, devenu Sénateur de Caroline du Sud.

En mars 1996, la mairie de Giéville prend contact avec l'ancien pilote de l'US Air Force afin de l'inviter à venir à Giéville. Deux mois plus tard, le 30 mai, le sénateur annonce par courrier son arrivée à Giéville le 16 et 17 juin 1996.

Environ 250 personnes de Giéville sont présentes le 16 juin à l'arrivée de JOHN DRUMMOND, il est accueilli à la mairie, puis tous convergent vers le lieu où son avion a été abattu. Un arbre sera d'ailleurs planté à cette occasion. A la fin de la journée, de nombreux présents lui sont offerts dont un petit sac rempli de terre de Giéville. Il reçoit même un morceau de son parachute qui avait été précieusement conservé par une habitante de Giéville lors du crash de l'avion. La plaque de son moteur lui est également remise.

Par la suite, JOHN DRUMMOND reviendra deux fois à Giéville, la dernière fois en 2003. Suite au décès de son épouse cette même année, il a fait un don conséquent à la mairie de Giéville pour le fleurissement du nouveau lotissement dont une des rues porte le nom de JOHN DRUMMOND. De plus, un plaque commémoratice lui est dédiée.

JOHN DRUMMOND est décédé depuis. Toutefois à Giéville, le drapeau des Etats-Unis flotte toujours à côté du drapeau français.*

*Textes de P. MADELAINE.

Place du Château
50160 TORIGNY-LES-VILLES

Tél. 02 33 56 71 44

Fax. 02 33 56 13 35

contact@torignylesvilles.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© www.agencealix.fr